Veilleuse

Veilleuse

Durlach, sans marque, vers 1770/1775
Faïence, couleurs au grand feu
H 22,2 cm
Inv. 1922.17.

Résolution d’image:
3655px x 4822px
Commander gratuit

A Bâle aussi, où beaucoup d'objets des arts appliqués portent des noms français, on appelle cet objet une "veilleuse". A l'origine cette veilleuse aurait contenu une petite lampe à huile pour maintenir un liquide ou du bouillon au chaud dans le récipient du haut. La fabrique de faïence de Durlach dans le Baden était moins importante comme fournisseur de la ville de Bâle que celle de Strasbourg. Comme la plupart des fabriques de céramiques au XVIIIe siècle, celle de Durlach offrait, outre la gamme habituelle de décorations classiques et européennes, des chinoiseries peintes avec des couleurs grand feu bleu/noir et vert clair/manganèse - cette dernière couleur étant particulièrement frappante et typique de Durlach. Les modèles pour les décorations de cette pièce étaitent les gravures d'Elias Baeck (1679-1747), le peintre et graveur favori des peintres de chinoiseries de Durlach.

Autres photos "Céramiques"