Getreidehohlmass

Mesure à céréales

Nord-Ouest de la Suisse, XVIIIe siècle
Bois de hêtre, fer
H 11 cm x diam. 20 cm
Inv. 1898.294.

Résolution d’image:
4822px x 3850px
Commander gratuit

Le droit de déterminer et de surveiller le poids et les mesures était étroitement lié à la domination régionale et au droit de marché. Le prince régional - dans les villes libres c'était le Conseil - chargeait un "Fechtmeister" (maître-étalonneur), ou parfois les guildes, de surveiller les poids mesures. Le maître-étalonneur vérifiait de temps à autre tous les instruments avec lesquels on mesurait ou pesait les produits, à l'aide de mesures de référence. A la différence de ce qui se passe aujourd'hui, mesurait beaucoup plus de produits à l'époque que l'on n'en pesait - c'était par exemple le cas des céréales, du sel, des baies etc. Les unités de mesure étaient, en fonction des règlements locaux, différentes d'une zone à une autre. Pour mesurer les céréales on utilisait de simples récipients de bois en forme de cylindres, dont les minces parois étaient renforcées par des bandes de fer. Ces mesures, elles aussi, étaient jaugées par le maître-étalonneur. Quand elles avaient passé cet examen, elles étaient le plus souvent frappées des armoiries de l'autorité politique et d'un millésime qui indiquait l'année de l'étalonnage. La mesure de capacité reproduite ici porte les armoiries du prince-évêque Johann Conrad von Reinach-Hirtzbach, en fonction de 1705 à 1737. Le millésime 1711, gravé au feu, se rapporte l'année de l'étalonnage. Le récipient fut étalonné une deuxième fois en 1756.

Autres photos "Staat und Gesellschaft"