Hüglin-Monstranz aus dem Basler Münsterschatz
Hüglin-Monstranz aus dem Basler Münsterschatz
Hüglin-Monstranz aus dem Basler Münsterschatz
Hüglin-Monstranz aus dem Basler Münsterschatz
Hüglin-Monstranz aus dem Basler Münsterschatz
Hüglin-Monstranz aus dem Basler Münsterschatz

L'ostensoir Hüglin, du Trésor de la cathédrale de Bâle

Bâle, vers 1505
Argent fondu, repoussé, partiellement doré, avec émail
H 88,7 cm
Inv. 1882.79.

Résolution d’image:
2124px x 4273px
Commander gratuit

Une comparaison stylistique avec un autre ostensoir en forme de tour de l'orfèvre bâlois Simon Nachbur suggère qu'il exécuta aussi ce reliquaire. Une inscription figurant à la base l'identifie comme un don de Konrad Hüglin, maître d'œuvre de la cathédrale de Bâle. Le support est moins élaboré que celui de l'ostensoir Münch et la décoration de la surface se limite à un motif ciselé de nervures. Les losanges du nœud portent les lettres MAHIRSAI, qui peuvent être lues comme une anagramme de MARIA et IHS. La structure à trois niveaux, en forme de flèche de style Gothique tardif, est particulièrement impressionnante. Elle est peuplée de figures d'argent que l'on a dorées afin de mieux les détacher de l'argent de leur fond architectural. Dans le tabemacle à arcadre au sommet de l'ostensoir une mandorle encadre la Vierge à l'Enfant et au dernier niveau se dresse un saint André: Les statuettes de saint Jean l'Evangéliste et saint Jean Baptiste, sous les arcs boutants aux côtes de l'ampoule, se rapportent à la relique qui y est conservée. Dans l'ampoule même, deux anges, représentés dans un charmant jardin édénique, tiennent un os du doigt de Baptiste et un rouleau.

Autres photos "Orfèvrerie"