Peter Rot-Altar

Le retable Peter Rot (fermé)

Atelier de Bartholomäus Ruthenzweig, Bâle, vers 1476/1484
Détrempe sur panneau en pin
109,5 x 96 cm (fermé)
Inv. 1978.322.

Résolution d’image:
3789px x 4339px
Commander gratuit

Du mobilier de la Barfüsserkirche, seule une pièce, un retable gothique tardif portant le nom du donateur Peter Rot, bourgmestre de Bâle, a survécu à la Réforme et aux émeutes iconoclastes de 1529. Dans la tradition franciscaine, son programme donne la première place à la Vierge et reflète les débats de l'époque sur le dogme de l'Immaculée Conception; les armoiries des deux donateurs, Rot et sa femme, de la famille Rümlang, y font même allusion en présentant les figures héraldiques de la rose et de la licorne. La Vierge auréolée se dresse entre les archanges Gabriel et Michel qui symbolisent les portes du Paradis et est entourée de trente saints peints sur la face intérieure des volets du triptyque. Sur le panneau extérieur la représentation du miracle de la Résurrection s'inspire d'une gravure de Martin Schongauer exécutée vers 1475; néanmoins, le choix de ce sujet, le Christ qui vient de sortir d'un tombeau clos, est une allusion symbolique à son incarnation dans le ventre de la Vierge. Ce rare exemple de panneau du Gothique tardif illustre non seulement l'influence de Schongauer, actif dans la proche Colmar, mais aussi dans - l'emprunt de la figure de l'archange Michel à une Oeuvre de Colijn de Coter - l'assimilation des modèles néerlandais par un atelier bâlois

Autres photos "Peinture et Arts graphiques"