Bannwartschild des Gescheids (Flurgericht) von Grossbasel

Ecusson de "Bannwart"

garde champ du "Gescheid" (tribunal rural) de Grossbasel Bâle, vers 1500
Argent partiellement doré, personnages moulés relief
diam. 15,2 cm
Inv. 1875.78.

Résolution d’image:
3734px x 4822px
Dans le panier

Le blason de Bâle, tenu par un homme et une femme sauvages, se dresse sur un polylobe fortement profilé. Tandis que les personnages sont installés dans les lobes latéraux, des motifs en feuilles d'acanthe garnissent les inférieur et supérieur. La crosse de Bâle, jadis émaillée de noir, se trouve sur l'écusson ponctué de fines treilles. Les petits personnages charmants donnent l'impression que le blason est monumental. Le feuillage, l'écusson et les parties non recouvertes du corps des sauvages se détachent en argent sur la dorure. Cet insigne, créé vers 1500 par un orfèvre inconnu, était porté sur la poitrine par le "Bannwart" du "Gescheid" (garde-champêtre du tribunal rural) de Grossbasel. Deux attelles et une chamière dotée d'une longue broche à l'arrière, ainsi qu’ un anneaux à l'avant, permettaient de l'attacher. Au verso, les utilisateurs ont gravé les initiales de leur nom et divers millésimes. Cet écusson superbe reflétait la conscience de soi d'une bourgeoisie politiquement émancipée et exprimait une représentation empreinte de dignité. C'est en outre un exemple rare d'orfèvrerie profane de la fin du Moyen Age. En 1561, les orfèvres Andreas Koch et Theodor Merian firent une copie de l'écusson, avec de légères variantes.

Autres photos "Staat und Gesellschaft"