Schlüssel des Basler Zeughauses

Clef du Zeughaus (arsenal) de Bâle

Sans doute Bâle, vers 1820/1830
Fer forgé, laiton moulé
L 17,5 cm
Inv. 1909.257.

Résolution d’image:
3803px x 4822px
Commander gratuit

Les clefs ne sont pas seulement des instruments permettant de verrouiller, mais aussi fréquemment des porteurs de symboles. Celui qui exerce le pouvoir de la clef détient le pouvoir de gouverner; cela vaut aussi bien dans le domaine sacré que dans le domaine profane. La remise symbolique de la clef de la ville au gouvernant caractérise la reconnaissance du prince. La remise de la clef après une guerre perdue signifie la soumission et l'abdication du pouvoir en faveur de l'ennemi. La superstition attribue à la clef une Force protectrice. La clef protège contre le mauvais œil, la maladie, les sorcières, l'incendie, etc. La véritable clef n'est pas la seule à pouvoir provoquer des miracles: c'est aussi le cas de l'amulette clef portée sur le corps. En matière amoureuse, enfin, la clef incarne le phallus, la serrure le giron de la femme. La crosse de Bâle figurant sur la clef du Zeughaus désigne la ville-Etat de Bâle comme le maître de l'arsenal et de l'armée. Dans l'imitation du patrimoine formel du Gothique, la clef est aussi un exemple caractéristique de l'enthousiasme que le Moyen Age inspirait au Romantisme. L'anneau reprend le réseau gothique à trois éléments. Des vrilles sont fixées dans les deux plus grands lobes; le plus petit porte la crosse de Bâle que nous avons mentionnée. Une couronne de feuilles d'acanthe entoure l'étampe en forme de balustre. Un panneton en deux parties est fixé au goujon plein à bouton.

Autres photos "Métaux"