Wärmeapfel
Wärmeapfel - 1

"Pomme à chaleur"

XVIe siècle
Laiton, motif creusé à la scie
diam. 11 cm
Inv. 1877.61.

Résolution d’image:
2434px x 2509px

CHF 40.00

Dans le panier

On trouve depuis la fin du XIIe siècle des exemplaires de chaufferettes ayant la forme d'une "pomme à chaleur" en hémisphères ajourés. La description la plus ancienne à ce jour, celle de "pomme d'argent pour réchauffer les mains", figure dans l'inventaire de 1214 de la cathédrale de Salisbury. L'utilisation de la "pomme à chaleur" dans la vie religieuse et profane se perd aux environs du XVIIIe siècle. Les deux hémisphères ajourés d'omementations simples en forme d'étoiles et de vagues sont reliés par une charnière et peuvent être fermés à l'aide d'un crochet et d'un œillet. Le réservoir est destiné à contenir un combustible liquide, qu’ une mèche conduit à travers la bobèche avant sa combustion. Quelle que soit la manière dont an tourne la boule, le réservoir reste toujours à l'horizontale, si bien que son contenu ne se répand pas. Cette mécanique propre à toutes ces "pommes à chaleur", la "suspension à la Cardan", est reproduite vers 1235 dans l'Album de dessins de l'architecte Villard de Honnecourt, pour une "échaufaude de mains". Deux anneaux concentriques au moins (ici, ils sont trois) entourent le réservoir. Ils sont disposés à deux points opposés, mais attachés l'un à l'autre par une rivure mobile, et liés de la même manière à la paroi et au brûleur. Les éléments qui vont et viennent librement sur leur axe ramènent le réservoir à l'horizontale, quelle que soit la position de l'objet.

Autres photos "Utensiles domestiques"